Grandes Envolées/Ski de Randonnée

Premières à Ski en Turquie – Massif du Munzur Daglari – Akbaba Tepesi couloir Nord-Est

Erzincan 2

Décidés au voyage en ce début de printemps, Thomas, Sébastien et moi décidons enfin la veille du départ, de la destination de notre deuxième voyage annuel… Nous avions plusieurs destinations possibles entre Norvège, Iran, Alpes ou Pyrénées, ce sera finalement la Turquie qui d’après nos observations la dernière semaine nous laissait le meilleur créneau météo.

Thomas nous parlait depuis quelques temps du Massif du Munzur Daglari, situé dans l’Est de la Turquie et qui n’était pas, ou très peu connu des skieurs, d’autant plus pour le Ski de randonnée. Nos recherches sur Internet et sur les sites spécialisés sont restées vaines et n’avons pu trouver aucuns topos à part une station de ski vers Erzincan construite il y a 4 ans. La chance et l’opportunité d’aller découvrir des montagnes probablement jamais ou très rarement skiées s’ouvraient à nous.

Après un vol sans encombres, nous récupérons notre vieux Dacia Duster en fin de vie et passons notre première nuit à Trabzon, ville côtière de la mer Noire. Nous prenons la route le 1er jour de notre périple et passons un col entre Rize et Ispir à 2700m d’altitude… La météo est totalement bouchée en raison de retour maritimes de la Mer Noire… Nous sommes dans le massif du Kachkar en plein cœur de la chaine Pontique. La météo y est souvent perturbée par ces retours mais garantissant un enneigement toujours abondant. Nous repérons depuis la voiture et entre quelques éclaircies les montagnes environnantes. Les sommets ici, fleurtent avec les 3500 m… il neige désormais mais notre motivation nous pousse à chausser les skis et nous dégourdir les jambes.

Erzincan

JOUR 1: Vagabondages à vue dans la mer de nuages…

Au Pays de la R12...

Au Pays de la R12..

Jour 1 / Col à 2700m - Kachkar _DSC8084 _DSC4166

Nous rejoignons en fin de journée le grand complexe hôtelier près d’Ikizdere, avec Spas, massages et bains turc pour une poignée d’euros…

JOUR 2: Nous devons rejoindre Erzincan aujourd’hui. La météo est incertaine et les sommets bouchés… Nous pourrons tout de même profiter d’une belle éclaircie pour faire un sommet à vue, avant de redescendre sur Ispir nous imprégner de l’ambiance dans un petit troquet local au milieu d’ouvrier Turcs pour le déjeuner… Chorba, Kebab et chaï (thé en Turc) seront désormais la base de notre alimentation.

_DSC8120_DSC4196P1080585_DSC4207P1080544_DSC4220Arrivée dans l’après-midi à Erzincan après 4 heures de route, nous prenons un hôtel 5* qui pour 25 euros en demi-pension nous servira de camp de base… Nous partons effectuer un petit repérage des environ et des possibilités de ski pour les jours suivants. Les secteurs intéressants ne manquent pas mais nous promettent de belles et longues approchent. Depuis les villages de berger que nous pouvons rejoindre en voiture, jusqu’à environ 1500m, c’est à pied ensuite qu’il faudra rejoindre le fond des vallons et pouvoir chausser les skis.

JOUR 3: AKBABA TEPESI – Couloir Nord-est et cirque d’Akbaba.

Massif : Munzur Daglari
Orientation : NE
Dénivelé : 1850 m.

Difficulté de montée [?] : PD
Difficulté ski [?] : 5.1 E2
Pente : 45° étroits sur 150 m
Nous pénétrons dans cette immense vallon sauvage. Les premières traces d’Ours font leur apparition, elles sont toutes fraiches et énormes !!!

Nous remontons de belles pentes soutenues, les anciennes coulées d’avalanches nous obligent à zigzaguer dans les éboulis…. Nous commençons à apercevoir au loin superbe cirque au pied de l’Akbaba qui culmine à plus de 3500m. Nous y parvenons après plusieurs heures de montée dans une belle ambiance très Alpine. Malheureusement la Face Nord abrupte de l’Akbaba, ne nous laissera pas la moindre possibilité d’accéder à son sommet. Nous décidons donc de redescendre et de rejoindre un superbe couloir repéré à la montée. Nous le nommerons le Couloir  »Keb’Akbaba »… 300m de montée dans une superbe ambiance, assez exposé sur la fin lorsque le couloir tourne pour rejoindre la sortie, il surplombe des barres rocheuses. La  neige de surface est poudreuse (entre 10 et 20cm) mais repose sur un fond de vieille neige gelée, sur lequel elle ne tient pas. Nous descendons prudemment dans la première moitié et pourrons enfin nous lâcher ensuite.

Le Keb'Akbaba

Le Keb’Akbaba

Face Nord de l'Akbaba

Cirque et face Nord de l’Akbaba

P1080547 P1080549 P1080552 _DSC4223 _DSC4240 _DSC4265 P1080565 _DSC8255 _DSC4287 _DSC4297 _DSC4303

Cirque et face Nord de l'Akbaba

Cirque et face Nord de l’Akbaba

Le Keb'Akbaba

Le Keb’Akbaba

_DSC8215_DSC8194_DSC8267_DSC8272près de 9 heures plus tard, de retour au village, nous attisons la curiosité des bergers qui viennent à notre rencontre, étonnés de notre accoutrement et de nos drôles de planches!! C’est à force de mimes et de grimaces que nous arriverons tant bien que mal à leur expliquer que nous avons rencontré des traces d’Ours et skié sur les pentes de l’Akbaba… Nous comprendrons plus tard pourquoi ils nous lançait des: « değil Akbaba, değil Akbaba, ayi ayi!! değil kayack » Cela voulait en fait dire:  »Ne faites pas de ski a l’Akbaba , c’est dangereux il y a des Ours!!  » ils nous indiquaient pour cela la station de ski à quelques kilomètres!!..

JOUR 4: Munzur versant Nord-Est.

Toujours à vue nous repérons une large combe semblant devoir déboucher sur le vaste plateau sommital à plus de 3000m. Nous trouvons assez facilement l’accès à un village, puis à une piste s’enfonçant dans le fond d’une vallée. Nous laissons notre Duster au bord de la piste, celui-ci refusant d’aller plus loin et de tenter un passage à gué risqué…

La météo est parfaite, tempête de ciel bleu et température clémente.  Après 1h30 de marche, nous nous équipons et remontons cette vaste combe par de belles pentes en neige vierge… Seules les traces de nos amis les Ours viennent apporter un peu de vie et de piment dans cet univers sauvage.

_DSC4353

Sur les pas de nos amis les Ours

P1080635 P1080596 _DSC4633 _DSC4355 P1080603 _DSC4457 _DSC4453 _DSC4441 _DSC4426 _DSC4397 _DSC4357 _DSC8316  DSC_8297 _DSC8355 _DSC8334 _DSC8319 _DSC8330 _DSC8322

Les contrastes sont saisissants, entre les vallées arides, les steppes et la haute montagne. Encore une journée marathon, les distances parcourues chaque sont impressionnantes. Lorsque nous débouchons et sortons de ces grandes combes, les hauts plateaux du Munzur se perdent à perte de vue, Les traverser nécessiterai de partir plusieurs jours en autonomie et de bivouaquer au milieu des Ours… Mieux vaudrait privilégier le période d’hibernation….

Après une dégustation de Kebab, nos organismes commencent à ressentir la fatigue, les nuits sont courtes et les réveil matinaux difficiles.

JOUR 5: Munzur versant Nord.  » Le vallon de l’Arche perdue »

Première incursion sur ce versant, sur la route de Kemah. Repérés la veille depuis la route de la vallée menant à Kemah puis sur Google maps, nous remontons jusqu’au village de Dere Köyü, puis par une piste défoncée nous montons le plus haut que notre pauvre Duster puisse aller jusqu’à s’embourber!

Les jours se suivent, nos journées se ressemblent, s’équiper, charger skis et chaussures sur le sac, chercher notre chemin pour accéder au plus vite à la neige. Le Taf quoi!

_DSC8564P1080645_DSC8414_DSC8424_DSC8450_DSC4536_DSC4518_DSC4513_DSC8431P1080687 DSC_8517

_DSC4566 DSC_8529 DSC_8506_DSC4600   _DSC4585

_DSC4483

Nous sommes remontés aujourd’hui jusqu’à une antécime du sommet principal. Nous avons découvert une superbe arche… La neige de type printanière était parfaite à skier. Poudreuse un peu lourde en altitude, puis moquette 4*, et névé sur le bas. de vraiment bonnes conditions.

JOUR 6: Munzur versant Nord. « Terror Valley »

Dernier jour avant notre retour demain vers Trabzon… Se sera donc aujourd’hui une de nos plus grosse journée. Nous avons repéré le village de Kermeyaka Köyü perché à plus de 1600m et donnant accès à grand vallon. Nous sommes accueillis à notre arrivée, par les habitants, des bergers très curieux qui tentent de nous questionner sur notre venue, les femmes conduisent les troupeaux de brebis et détournent leur regard à notre passage. Après quelques explications (nous en avons maintenant l’habitude), l’un d’entre eux nous indique le numéro de la  »gendarma »… sans trop comprendre, nous lui acquiesçons quelques merci par politesse, pensant simplement à un geste de gentillesse de sa part…

Nous entamons notre marche d’approche, une fois de plus longue, avec nos sacs chargés à bloc…

_DSC8579 _DSC4631 _DSC4643 _DSC4667 _DSC4697 _DSC4701 _DSC4705 _DSC4707 _DSC4709 _DSC4721 _DSC8617 _DSC8632 _DSC8641 _DSC8706 _DSC8647 20150417_132858 _DSC4687 _DSC4776 _DSC4792 P1080717  P1080739 P1080752 P1080761 P1080770 P1080774 _DSC4184 _DSC4802 _DSC4814 _DSC4818

 

A notre retour, nous apercevons à coté de notre Vieux Duster, un attroupement d’homme dont certains en treillis militaires. Il est vrai qu’il est tard cela fait plus de 9 heures que nous sommes partis, les bergers ce serait-ils inquiétés au point de prévenir l’armée Turque?? Dès que nous arrivons les hommes nous encerclent et nous questionnent en Turc. Tant bien que mal nous leur expliquons ce que nous avons fait! Contrôle de papiers, fouille de nos sac et de la voiture, inspection du contenu de nos appareil photo (ce qui les a bien fait rire!!), puis grâce à une interprète que nous avons pu contacter au téléphone, nous comprenons que le secteur est interdit car soit-disant, des  »terroristes » du PKK s’y cacheraient… (A moins qu’ils soient déguisés en Ours, nous n’avons vu personne) Ils nous demandent donc de ne plus skier dans se secteur, et nous questionnent sur les itinéraires des prochains jours… Gentiment nous acquiesçons à leurs demandes afin d’en finir, puis quittons paisiblement le village après une pause photo et escortés par les gendarmes.

 

JOUR 7:Ergan Dagi Kayac – (Station de ski d’Erzincan)

Nous avons encore quelques heures avant de reprendre notre vol à Trabzon, nous décidons donc d’aller vérifier si la Station de ski que nous voyons depuis l’hôtel est ouverte… Personne n’à pu nous renseigner, à ce sujet nous pensons donc que tout sera fermé. De plus nous n’avons aperçu aucuns skieurs depuis l’hôtel…

Nous arrivons rapidement au départ des télécabines flambant neuves. Le parking est désert, un homme nous fait des grand signes au loin, et oui c’est le caissier des remontées… bien content d’avoir quelques clients, il nous explique que pour 3 euros par personnes nous pouvons monter au sommet de la station à 3100m. Juste incroyable, ils démarrent pour nous les remontées, le personnel se met en place et c’est parti. Du sommet nous mettons les peaux pour finir les 200 derniers mètres de dénivelé nous permettant de faire le sommet à 3300. Belle descente en neige parfaitement revenue, puis nous enchainons les virages à bloc jusqu’à 13h sur les pistes et hors pistes vierges de l’Ergan Dagi. Pas l’ombre d’un skieur… juste quelques curieux montés en costume prendre l’air par les remontées  (c’est samedi!) nous applaudissent et nous acclament à chaque passage!! Nous partagerons ensemble un thé et une séance photo…

Sur ces moments très particuliers et hors normes, nous reprenons la route du retour.

_DSC4866_DSC4839_DSC4842_DSC4858_DSC485420150418_134121

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s