Ski de Randonnée

Tête du Rissace par le Vallon d’Albert et le Col Allongé

Tête du Rissace

Dernier jour avant la reprise… Je profite donc que tout le monde soit déjà au boulot, pour aller profiter de la montagne au calme. Cela fait déjà 10 jours que j’écume les sommets alentours, entre Le Queyras, l’Ubaye et le Papaillon…

Le manque de neige se fait cruellement sentir, les touchettes en dessous de 2200 m sont inévitables. Au dessus par contre, après les chutes de neige du 27/12 c’est carrément bon, mais il faut rester méfiant dans les pentes raides car le vent a bien travaillé tout ça.

Je décide donc de me rendre à Ceillac et de faire la Pointe des Avers par son versant sud Ouest. Malheureusement la route n’a pas été dénéigée et il y a une approche de près de 11 km ce qui ne me motive pas du tout. Donc il faut trouver un plan B, et je décide donc d’aller faire un tour dans le Vallon d’Albert et tenter si les conditions le permette, la Tête du Rissace culminant à 2965m. Au vu des courses des jours précédent cette exposition Ouest / Nord Ouest dans ce vallon abrité pourrait encore me dévoiler quelques bonnes surprises comme par exemple des champs de poudre! Mais ne rêvons pas …

Le Torrent du Col Albert

Le Torrent du Col Albert

Depuis le bas des pistes de Ceillac, je remonte par la route enneigé (1cm, on voit le bitume!!) sur 2 km jusqu’à la bifurcation qui prend à gauche vers le Hameau de la Riaille et suis ensuite le torrent du Col Albert. Dès que je quitte la piste (1900m), je dois déchausser car les pierres affleurent et ça devient inskiable!! Je doute un peu, mais me décide tant bien que mal à remonter à pied et skis sur le sac, le verrou permettant l’accès au Vallon. C’est vers 2250m que la couche de neige devient suffisante et permet enfin de rechausser les skis. En quelques minutes le Vallon s’ouvre à moi…

Le Vallon d'Albert

Le Vallon d’Albert

Je suis seul, entre sentiment d’oppression et émerveillement maximum, tous mes sens sont en éveil… J’observe un long moment et fais un point carte. Au loin, le Vallon Souchier permettant d’accéder au Col Albert, ne me tente pas du tout, je décide donc d’empreinter la branche de gauche vers le Col Allongé.

Le Soleil joue avec les crêtes de la Riche

Le Soleil joue avec les crêtes de la Riche

Je prends mon rythme de croisière et profite à fond de cet environnement, vierge de toute pollution sonore et humaine. Bien concentré sur mon allure, et à tracer dans 10 à 20 cm de neige alternant entre poudre lègère et tassée, mon altimètre indique 900m/h… il est vrai que je skie depuis plus de 10 jours et mon organisme est maintenant très entrainé… En arrivant sur le col Allongé, le vent à fait son travail et la neige devient dure et très travaillée… Méfiance donc, mieux vaut pour la descente éviter les belles combes vierges et chargées de poudre surtout que la pente ici s’accentue et que personne ne viendra me chercher ici.

Les Pics de la Font Sancte et ses fameux couloirs Nord

Les Pics de la Font Sancte et ses fameux couloirs Nord

J’arrive au Col, le sommet est encore 100m plus haut, pour y accéder, je longe l’arrête qui au fur et à mesure se rétrécie et oblige à déchausser et à finir à pied les 50 derniers mètres exposés… Ca y est le sommet, le temps est calme, peu de vent. Je peux d’ici observer de nombreux sommets déjà fait, et me dire quel chemin parcouru depuis ces dernières années… Je ne pensais pas qu’il serait possible un jour d’arriver à les nommer sans réfléchir, juste en les pointant du doigt, tous ces sommets environnants… Que ce soit en hiver, en été, à ski ou en courant, je les ai gravi, cotoyés, contournés, tutoyés sans parfois les atteindres, mais qu’importe… que la montagne est belle, et elle nous donne tellement…

Panarama du sommet...Col de Clausis et Peouvou

Panarama du sommet…Col de Clausis et Peouvou

Je rejoint mes skis après avoir descendu prudement l’arrête sommitale. c’est parti pour une belle descente qui aura tenu toutes ses promesses. La neige est changeant sur le haut, mais les vallons abrités sont en poudre légère. Quel bonheur de s’envoyer des virages dans ces champs vierges… J’ai rejoint un long replat au fond du vallon. Nouveau point carte… Je décide en voyant la carte de remonter jusqu’au sommet du Queyrellet culminant à 2800m. Ses pentes sud Ouest semblent parfaites en neige déjà revenue et presque printanière… Je repeaute et atteint le sommet en moins d’1heure. Descente expresse en alternant  grandes courbes et godilles sans m’arreter jusqu’à la cabane d’Albert ou je me pause au soleil pour une pause casse-croute bien méritée…

Vallon d'Albert

Vue sur l'Aiguille de Chambeyron au fond

Vue sur l’Aiguille de Chambeyron au fond

Sommet du Queyrellet... Le Cristillan

Sommet du Queyrellet… Le Cristillan

Retour à la voiture par l’itinéraire de montée et skis sur le sac. Il faut déjà penser à demain et aux joies du travail!!

Selfie

Selfie

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s