Grandes Envolées

48h sur le GR20…

         TENTATIVE SUR LE GR20 – 48H chrono.

Les conditions de ce projet: C’est en solo et autonomie totale que j’ai prévu de réaliser cette traversée. L’objectif est de réaliser l’intégralité du GR20 en moins de 48 heures, sans aucune assistance.

Enfin, le 20 mai à 4 heures du matin départ pour l’intégrale du GR20 dans un temps limite de 48 heures non stop !!!
      Parti un peu chargé (12 kg), les conditions météo en Corse pouvant changer très rapidement en cette saison, j’ai préféré la sagesse et emporter les vetements et vivres necessaires en cas de  coup dur…Je suis contraint à l’abandon au 100 ème km au col de vizzavone 32 heures et 9000 mètres de dénivellé + plus tard, ayant beaucoup souffert de la chaleur et de la difficulté technique  rencontrée sur cette partie nord du GR, qui m’a fortement ralenti et épuisé… Surement victime d’un manque de préparation évident concernant la topo, j’ai payé cash. Je pensais à tord que suivre un GR serai relativement reposant, et bien non pas sur celui la. Il vous use, vous torture, quand on pense attaquer la descente il continue à grimper et redouble d’intensité…et les descentes sont terriblement longues et interminables !!! Je finirais donc ma semaine de vacance sur les plages de sable blanc des alentours de Calvi avec ma chérie, ce qui n’est quand même pas si mal.

La plaine de Calvi après le départ:

CIMG0583

Premères Difficultés après Calenzana:

CIMG0585

GR20 SUD

N’ayant pas prévu d’étapes ou d’arrêt, j’ai du m’adapter aux conditions rencontrées. la marche de nuit à la frontale, les erreurs d’itinéraires, la fatigue…

Parti de Calenzana vers 4h du matin, la première montée débute sagement dans la forêt, mais très rapidement donne le ton de ce que sera cette traversée… le premier est Col atteint (Col d’Avartoli 1898m) en près de 4 heures, étant parti tranquilement afin de bien gérer le début de course et de ne pas me mettre dans le rouge. Certains passages sont très aérien et demande de la prudence et vigilance pour ne pas se perdre. L’usage des mains fut souvent obligatoire pour passer.

Au Loin le Cinto:

CIMG0588

CIMG0590

Redescendant à bon rythme vers le refuge de Carrozu, à l’heure ou le GRtistes prennent leur petit déjeuner avant d’entamer leur troisième étape, j’enchaine la superbe montée vers la Bocca di Stagnu, raide mais moins technique avant de redescendre sur le refuge d’Asco ou je fais une première Halte d’1/2 heure pour me restaurer et refaire le plein d’eau.

Montée vers le Cirque de la Solitude:

CIMG0595

THE Cirque, y’a plus qu’à descendre!

CIMG0599

J’ai déja avalé en près de 8 heures 2700m de d+ et me remet en route vers le Cirque de la Solitude ou je double sans discontinuer de nombreux randonneur dans leur 4ème jour de marche… Dans la descente du cirque, il faut doubler en permanence les pauvres randonneur au bord des larmes parfois, qui pour certains peuvent mettre la journée dans ce passage exposé et difficile pour rejoindre le refuge Tighiettu. Vers 19 heures j’arrive à ce refuge et profite de l’heure du repas pour me restaurer. Je n’ai pas manger depuis 3 heures ce matin et la fatigue commence à se faire sentir.

Je decolle vers 20 heures dans le descente vers la Bergerie de Ballone, avant d’attaquer la montée de la Bocca di Foggiale, dans laquelle je m’écroule peu avant le sommet pour faire un somme d’1/4 h roulé en boule dans l’herbe. Je suis à ce moment très fatigué, et rejoint le refuge vers 23h pour me glisser en douce entre deux ronfleurs et dormir 3h avant de repartir en direction du Col de Vergio…

Après le Vergio, la montagne s’adoucit… temporairement!

CIMG0607

Le Col de Vergio s’eveille à peine lorsque j’arrive dans cette petite station de sports d’hiver. Le relief c’est un peu adouci et l’itinéraire vers le lac de Nino et le refuge de Manganu est splendide et me permet même de trotiner un peu…

Le Lac de Nino:

CIMG0614

La Corse, terre de contraste:

CIMG0616

Mon Altimètre s’affole et annonce un cumul depuis le départ de 5550m de D+. Je n’ai parcouru en 25h que 65 kilomètres!! Les derniers 25 kilomètres restant à parcourir seront difficile.

Montée vers la Breche de Capitello:

CIMG0621

Accès à la Breche:

CIMG0623

Mon organisme souffre, les jambes ne suivent plus. Il faudra employer à fond mon mental pour me permette de rejoindre le Col de Vizzavone avec encore 4 cols difficiles et engagés à franchir, dont la breche de Capitello, la Punta Muzella, la Punta Pinzi Corbini (superbe passage sur une crête aérienne) et la punta Muratello. La longue descente vers Vizzavone m’aura permis de prendre ma décision, celle de m’arreter… de renoncer et de tirer les leçons de cet echec.

Cest après 32 heures de course 9000m de dénivelé + que je quitte le GR20. La suite, bientôt peut-etre…

GR20 NORD

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s